Accueil > Actualité > Journées promotionnelles de Niébé au Nayala : Valoriser une filière (...)

Journées promotionnelles de Niébé au Nayala : Valoriser une filière indispensable à l’atteinte de la sécurité alimentaire

jeudi 8 décembre 2016

La Fédération des groupements de producteurs du Nayala a célébré, les 3 et 4 décembre 2016, dans ses locaux à Toma, la première édition des journées promotionnelles du niébé. Placées sous le thème « Niébé, une alternative pour la sécurité alimentaire, nutritionnelle et l’accroissement des revenus des exploitants familiaux agricoles au Nayala », ces journées ont été parrainées par Madame le Haut-commissaire de la dite province, Mariama Konaté/Gnanou.

Journées promotionnelles de Niébé au Nayala : Valoriser une filière indispensable à l’atteinte de la sécurité alimentaire

Cette activité qui est à sa première édition s’inscrit dans le cadre du plan d’action annuelle 2016 de la Fédération des groupements de producteurs du Nayala (FGPN). Au-delà du volet festif, elle se veut un cadre d’échange entre les différents acteurs de la filière en termes de techniques de production, de conservation et de transformation du niébé. D’où le thème « Niébé, une alternative pour la sécurité alimentaire, nutritionnelle et l’accroissement des revenus des exploitants familiaux agricoles au Nayala ». La cérémonie d’ouverture a été rehaussée par la présence du maire de la commune de Toma, ainsi que des représentants des partenaires techniques et financiers. Il s’agit notamment de l’ONG Solidarité socialiste Belge, et l’Association Songi-manegdé pour le développement endogène.

« En pays San, on trouve que le niébé n’a que trois plats alors qu’en réalité, il y a plus d’une trentaine. Donc, avec ces journées, nos transformatrices pourront avoir d’autres techniques de transformation. Cela permettra aussi, aux producteurs de produire en quantité et d’avoir de la valeur ajoutée à cette filière », a déclaré Charles Paré, Président du conseil d’administration de la FGPN. Il a au nom de l’ensemble des producteurs de niébé et de la population entière, exprimé sa profonde gratitude et ses sincères remerciements à tous ceux qui ont contribué à la tenue de la présente cérémonie.

Pour sa part, Madame le Haut-commissaire de la province du Nayala, Mariama Konaté, a exprimé tous ses remerciements aux membres du bureau de la FGPN pour le choix de sa personne pour parrainer la 1èreédition des journées promotionnelles de niébé. Pour elle, en organisant cette activité, les promoteurs ont affiché leur ferme volonté de vulgariser davantage la filière niébé. « Mais aussi et surtout vous vous engagez auprès du gouvernement à promouvoir de manière sensible la sécurité alimentaire par le niébé », a-t-elle ajouté. C’est pourquoi, elle les a invités à conjuguer davantage les efforts afin de maintenir et de consolider les acquis et envisager de manière conservée les actions et des stratégies sur cette ligne. Aussi a-t-elle insisté pour que la filière niébé retrouve la place qu’elle mérite dans les exploitations agricoles. Pour ce faire, elle a réaffirmé sa disponibilité et son soutien constant aux acteurs de la filière. Avant de souhaiter plein succès aux présentes journées promotionnelles de niébé.

A l‘issue de la cérémonie d’ouverture, Amadou Sidibé, ingénieur de recherche à l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles a animé une conférence. Sa communication a porté sur les variétés de niébé vulgarisées au Burkina Faso par la recherche, pourquoi la culture du niébé, la commercialisation. Il a aussi évoqué les techniques de commercialisation, la conservation et la transformation du niébé. Pour cet ingénieur de recherche, « il y a de l’argent dans la vente du niébé. Et Il faut s’y mettre ». C’est la raison pour laquelle, il n’a pas manqué de prodiguer des conseils aux producteurs et productrices de cette céréale.

« Il faut savoir choisir la variété qu’il vous faut ; préparer le sol à travers le labour de même que la semence. Le temps du semi est très important également. Après ça, vous avez les différents écartements. Comment il faut mettre en fonction de la profondeur : 80 cm entre les lignes et 40 cm entre les poquets (…) », a-t-il recommandé.

Ajoutons que la seconde partie des journées promotionnelles du niébé a été essentiellement consacrée à une nuit culturelle « danse traditionnelle en pays San », une foire commerciale du niébé, exposition d’art culinaire des meilleures transformatrices du niébé de la province et d’ailleurs.

Créée en 1997, la FGPN compte 11 023 membres dont 4 679 femmes et 6 344 hommes. Elle accompagne le monde paysan pour l’atteinte d’une autosuffisance alimentaire, levier de tout développement économique et social.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Dédougou
Très nuageux, Humididté : 29%
Max : °C
Min : °C

38°C
Très nuageux
Dimanche
Inconnu
27|38°C
Lundi
Très nuageux
27|38°C
Mardi
Soleil et nuages épars
27|38°C
Mercredi
Soleil et nuages épars
27|40°C
Jeudi
Soleil et nuages épars
27|40°C
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter

LeFaso.net
LeFaso.net © 2013-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés