Accueil > Actualité > Burkina Faso-Mali : Le projet PATRIP s’achève sur un bilan jugé (...)

Burkina Faso-Mali : Le projet PATRIP s’achève sur un bilan jugé positif

Lefaso.net

mardi 5 octobre 2021

L’ONG Welthungerhilfe (WHH) a organisé un atelier de clôture du projet de renforcement des capacités transfrontalières des communautés menacées de déstabilisation, dénommé projet PATRIP, ce mardi 5 octobre 2021 à Dédougou. La cérémonie de clôture a été présidée par le président du conseil régional de la Boucle du Mouhoun.

Burkina Faso-Mali : Le projet PATRIP s’achève sur un bilan jugé positif

Après 24 mois de mise en œuvre, le projet PATRIP prend fin ce mardi 5 octobre 2021. Débuté en novembre 2019, c’est un projet qui intervient dans dix communes du Burkina Faso et du Mali. L’objectif global du projet est de mettre en œuvre des activités de stabilisation des régions frontalières du Burkina Faso et du Mali afin d’améliorer et de renforcer le bien-être des populations locales à travers l’employabilité des jeunes, le renforcement des capacités et la construction d’infrastructures communautaires.

La cérémonie de clôture a été organisée dans le but, non seulement de présenter aux différents acteurs intervenants dans la mise en œuvre du projet les résultats engrangés mais également de recueillir des recommandations en vue d’orienter d’éventuelles interventions. Il s’agit de faire un bilan du projet et de capitaliser les leçons apprises lors de la réalisation du projet.

JPEG - 60.6 ko
Les participants ont apprécié les réalisations du projet

Financé par la fondation PATRIP à hauteur de 850 millions de francs CFA, le projet a permis la réalisation d’infrastructures communautaires qui ont été exclusivement exécutées par l’Association voute nubienne (AVN) et la mise en œuvre d’activités de sensibilisation, de formation et d’appui à la cohésion sociale et l’éducation civique menés par WHH.

Au titre des infrastructures, le projet a construit 60 bâtiments communautaires au profit des dix communes qui serviront de cadre de renforcement des activités socio-économiques dans ces localités. Il s’agit, entre autres, de salles de classe, de logements des enseignants, de magasins de stockage, de maternités, de toilettes et d’auberges.

JPEG - 75 ko
Le président du conseil régional de la Boucle du Mouhoun, Mamadou Drabo, invite l’ensemble des parties prenantes à œuvrer pour la pérennisation de ces acquis

En ce qui concerne les activités de sensibilisation, de formation et d’appui à la cohésion sociale, le projet a permis de renforcer les capacités de plusieurs leaders communautaires (religieux et coutumiers), des OSC et des associations de jeunes et femmes. Il a également permis d’offrir un appui économique à plus de 3 000 ménages à travers des activités de cash for work (travail contre argent).

Pour le président du conseil régional de la Boucle du Mouhoun, Mamadou Drabo, après 24 mois de travaux sur le terrain, le résultat est satisfaisant malgré les difficultés d’ordre sanitaire et sécuritaire rencontrées. Le projet a atteint ses objectifs significatifs en matière de renforcement socio-économique des communautés vulnérables. « Le projet a permis d’engranger sans doute des acquis au sein des différentes zones d’intervention. J’aimerais ici inviter l’ensemble des parties prenantes à œuvrer pour la pérennisation de ces acquis », a-t-il ajouté.

JPEG - 73.6 ko
Selon le responsable du projet, Issa Ouattara, le bilan est satisfaisant

Selon le responsable du projet, Issa Ouattara, PATRIP a apporté en 24 mois un appui dans l’intégration et le développement socio-économique des populations tout en renforçant la coopération et les échanges transfrontaliers entre les populations du Mali et du Burkina Faso.

Quant au maire de la commune rurale de Mahou au Mali, Sekouba Samaté, il a remercié les réalisateurs du projet pour le travail abattu dans sa commune et a promis de veiller à la pérennisation des acquis.
En rappel, le projet PATRIP couvre cinq communes au Burkina Faso dans les régions de la Boucle du Mouhoun et des Hauts Bassins (Djibasso, Tansila, Faramana, Sami et Doumbala) et cinq au Mali, dans les régions de Sikasso et Ségou (Mahou, Boura, Benena, Koula, Mandiakuy).

Yipénè NEBIE
Correspondant à Dédougou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Dédougou
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter

LeFaso.net
LeFaso.net © 2013-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés